The DarKRooM - Forum DarKKorP NetWorK

FORUM TEKNO UNDERGROUND ... lisez pas les vieilles pubs en blanc ci-dessous, elles sont là pour vous pourrir la tête, les liens vers ces pubs peuvent, de plus , entraîner une contamination par virus qui passerait par vôtre PC et qui vous ferait mourir ...
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 SARKOZY VEUT ETRE SUPER PRESIDENT

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Admin
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 99
Localisation : HELL
Date d'inscription : 30/09/2005

MessageSujet: SARKOZY VEUT ETRE SUPER PRESIDENT   Sam 14 Jan à 14:20

Sarkozy dessine les contours d'un nouveau président
UMP : Sarkozy dessine les contours d'un nouveau président Lors de ses vœux à la presse, le ministre de l'Intérieur a proposé que le chef de l'Etat puisse expliquer directement sa politique aux parlementaires, ce qui est actuellement interdit par la Constitution. Quant au Premier ministre, son rôle serait réduit à celle d'une "coordination de l'action gouvernementale".

Créé le 12 janvier 2006
Mis à jour le 12 janvier 2006 à 16h50

Pour aller plus loin
Les vœux de Sarkozy font débat (12/01/2006)
Sondage : comment les Français perçoivent la réconciliation du couple Sarkozy ? (12/01/2006)
La police ferroviaire unifiée est sur les rails (10/01/2006)
Fonctionnaires : Chirac reprend l'idée de Sarkozy (06/01/2006)
Nice-Lyon : l'interview de Sarkozy au 20 H (04/01/2006)

Plus de deux heures de conférence de presse devant 450 journalistes. Nicolas Sarkozy a présenté jeudi ses vœux à la presse salle Gaveau, à Paris. De la délinquance à l'éducation, en passant par la réorganisation des pouvoirs entre Matignon et l'Elysée, le président de l'UMP a abordé tous les thèmes d'une feuille de route présidentielle. Voici les principaux points.

Le rôle du président de la République : Partisan d'un chef de l'Etat qui dirige directement la politique du pays, Nicolas Sarkozy a proposé une réforme des institutions permettant au président de "venir expliquer directement sa politique aux parlementaires", alors qu'actuellement, la Constitution lui interdit de le faire dans les hémicycles. Le président de l'UMP a souhaité aussi que les parlementaires puissent demander à débattre des questions touchant à la politique étrangère, la défense, la politique européenne. La proposition du président de l'UMP modifierait l'article 18 de la Constitution qui stipule que "le président de la République communique avec les deux assemblées du parlement par des messages qu'il fait lire et qui ne donnent lieu à aucun débat".

Mandats présidentiels : le président de l'UMP, défendant sa volonté de limiter à deux les mandats présidentiels, a expliqué que "l'énergie que l'on met à durer on ne la met pas à faire", dans une allusion comprise par tous comme faisant référence à Jacques Chirac.

Le rôle du Premier ministre : Nicolas Sarkozy a proposé une réforme des institutions qui modifierait le rôle du Premier ministre, en en faisant le coordonnateur et non plus le dirigeant de la politique gouvernementale. "Une nouvelle rédaction de la Constitution devrait prévoir que le Premier ministre 'coordonne l'action du gouvernement+ alors que le texte actuel dispose qu'il la 'dirige'", a déclaré le président de l'UMP.

Le gouvernement Villepin : Nicolas Sarkozy a assuré qu'il était "solidaire" du gouvernement, ce qui ne l'empêche pas d'avoir des "idées différentes". Le ministre de l'Intérieur, interrogé sur le bilan de Dominique de Villepin, a répondu : "est-ce qu'il a fait du bon travail depuis six mois ? Oui, Est-ce qu'il a progressé sur le plan économique ? Oui".

Délinquance : Présentant les chiffres de la délinquance en 2005 (lire l'article : "Délinquance à la baisse, violences à la hausse"), Nicolas Sarkozy a fixé deux objectifs à la police et à la gendarmerie : faire baisser la délinquance de 3% et faire grimper le taux d'élucidation des affaires à 35%, contre 33% en 2005. Il a par ailleurs fixé six priorités. Parmi elles : la création d'une police ferroviaire, renforcer la sécurité à l'école, renforcer la lutte contre les bandes, et s'occuper de la délinquance des mineurs, trop souvent impunie, ainsi que la violence et le racisme dans les stades.

Train Nice-Lyon : Nicolas Sarkozy a indiqué qu'il se rendrait dans le train Nice-Lyon, où des incidents avaient éclaté le 1er janvier entre des jeunes gens et des voyageurs. "J'aurais l'occasion de me rendre dans ce TER pour annoncer un certain nombre de mesures", a indiqué M. Sarkozy, qui a voulu relativiser les incidents du 1er janvier en comparant le "choc" qu'ils avaient provoqué dans l'opinion et la "réalité" des faits. "Le choc a été plus important que la réalité de ce qui s'est passé", a estimé M. Sarkozy, tout en ajoutant qu'il ne le disait "pas pour minimiser la souffrance des victimes". Les "victimes", justement, "à ma connaissance il y en a trois", a-t-il relevé.

Immigration : Un projet de loi sur l'immigration sera présenté au conseil des ministres "courant février", a annoncé le ministre. Il veut "fixer des objectifs chiffrés en matière de flux migratoires" et favoriser la venue de "travailleurs qualifiés" alors que "5% de l'immigration seulement est liée à nos besoins économiques", a-t-il souligné. Parmi les autres objectifs : réformer le regroupement familial et éviter le détournement des mariages.

Université : le ministre de l'Intérieur a proposé de conférer aux universités une "réelle autonomie" et de l'expérimenter d'abord dans trois d'entre elles. "L'autonomie universitaire est le seul moyen de réconcilier notre système universitaire avec les meilleurs standards internationaux et de faire entrer notre pays de plein pieds dans l'économie de la connaissance et de l'innovation", a-t-il dit.

.Vie privée : Interrogé sur son épouse Cécilia, il a déclaré qu'il ne ferait "aucun commentaire sur sa vie privée", assurant que "désormais" il observerait "la discrétion" sur ce sujet. fait parce que j'en avais trop parlé", a déclaré le président de l'UMP lors de ses voeux à la presse. "Vous m'appeliez alors à la discrétion". "Désormais vous aurez cette discrétion et je suis sûr que vous la respecterez", a conclu Nicolas Sarkozy.

Johnny Hallyday : Nicolas Sarkozy regrette que Johnny Hallyday ait décidé de devenir citoyen belge. "Je ne peux pas être complètement heureux avec Johnny Hallyday qui part en Belgique", a dit le ministre de l'Intérieur. Johnny Hallyday, de son vrai nom Jean-Philippe Smet, est né en France en 1943 de père belge et de mère française. Il a dit mercredi son intention d'acquérir la nationalité belge pour "retrouver une partie de ses racines"

Une nouvelle politique pour l'Outre-mer : Nicolas Sarkozy a annoncé qu'il se rendrait en Guadeloupe et Martinique en mars, après avoir annulé un voyage prévu en décembre en raison des protestations sur place suscitées par l'article de loi évoquant "le rôle positif" de la colonisation. Le ministre de l'Intérieur a appelé à "poser les bases d'une nouvelle politique pour l'Outre-mer". "Elle doit être éloignée du clanisme, de la compassion et de l'assistanat pour faire place au respect, à la dignité et au développement", a-t-il dit.


Erreur ! Référence de lien hypertexte non valide.

_________________
FIGHT MONEY
: retour au site :
http://www.darkkorp.net
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.darkkorp.net
 
SARKOZY VEUT ETRE SUPER PRESIDENT
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [J.BIEBER] veut devenir aussi gros que Michael Jackson
» {long métrage} qui a envie d'être aimé
» cordes de dobro (ou resonnateur comme on veut)
» Qui veut épouser mon fils ?
» Fela Ransome Kuti "The Black President"

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
The DarKRooM - Forum DarKKorP NetWorK :: POLITIQUE NEWS ACTIONS :: POLITIQUE-
Sauter vers: